Chine: «face à Pékin, les Tibétains offrent la puissance de la non-violence»

Thubten Wangchen sillonne l’Europe dans sa voiture aux couleurs du «
Dialogue for peace
». Il emporte avec lui la sculpture d’une colombe de la paix portant dans son bec un drapeau tibétain.
Thubten Wangchen sillonne l’Europe dans sa voiture aux couleurs du « Dialogue for peace ». Il emporte avec lui la sculpture d’une colombe de la paix portant dans son bec un drapeau tibétain. - V.Kiesel

Dans une rue de Bruxelles, Thubten Wangchen sort, tout sourire, de la voiture aux couleurs de son « Dialogue pour la Paix ». Ce moine bouddhiste tibétain, qui dirige depuis 25 ans la Maison du Tibet à Barcelone, est chaleureusement accueilli par quelques Tibétains de Belgique.

Bruxelles est une des étapes de la grande tournée européenne, entamée le 2 septembre dernier, qui va mener cet élu du Parlement tibétain en exil dans 30 pays différents, de l’Espagne à la Hongrie en passant par la Suède.

Un événement important pour tous ceux qui défendent le Dalaï-Lama et les droits des Tibétains. Mais qui semble bien fragile face à la toute-puissance chinoise, qui fourbit un défilé militaire grandiose pour célébrer le 1er octobre prochain à Pékin le 70e anniversaire de la création de la République populaire de Chine.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct