Transition écologique en Allemagne: la grande illusion?

Pour Angela Merkel, selon les observateurs, ce plan est la dernière chance de devenir la «
chancelière du climat
», qu’elle n’a jamais été.
Pour Angela Merkel, selon les observateurs, ce plan est la dernière chance de devenir la « chancelière du climat », qu’elle n’a jamais été. - EPA.

L’Allemagne va-t-elle donner l’exemple dans la lutte contre le réchauffement climatique ? C’est du moins l’objectif de la chancelière qui va présenter vendredi une stratégie de réduction des émissions de carbone.

Après des semaines de discussions, la « grande coalition » devrait enfin se mettre d’accord sur programme évalué à 40 milliards d’euros. Parmi les mesures attendues : suppression des avantages pour le diesel, baisse de la TVA sur les trains, encouragement à l’isolation des façades, subventions des voitures électriques et des chauffages propres, baisse du prix transports en commun…

La « taxe carbone » reste la pomme de discorde entre les sociaux-démocrates (SPD), qui y sont favorables, et les conservateurs de la CDU qui prônent l’extension du « crédit carbone », un système d’échange de droits d’émissions de gaz à effet de serre accordé pour l’instant aux industriels.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct