Climat: les projections n’incitent pas à l’optimisme

Climat: les projections n’incitent pas à l’optimisme
AFP

Année après année, les climatologues revoient leurs modèles, affinent leurs prévisions, précisent leurs constats. Et la plupart du temps, cela n’apporte pas de bonnes nouvelles. Mardi, les experts de Météo-France, du CNRS (Centre national de la recherche scientifique) et du CEA (Commissariat à l’énergie atomique) ont présenté les résultats d’une simulation numérique des climats passés et futurs basée sur leurs deux modèles de calcul.

Leurs conclusions recoupent celles d’autres chercheurs dont les travaux sont déjà disponibles : dans quasiment tous les scénarios, le réchauffement projeté en 2100 est plus important que ce qu’on a calculé jusqu’à présent. Dans le cas le plus pessimiste, une croissance économique rapide reposant sur des énergies fossiles, l’augmentation de la température pourrait atteindre 6,5 à 7ºC d’ici à la fin du siècle. C’est 1ºC de plus que les précédentes estimations.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct