Apple, Fiat & co: l’heure de vérité pour la Commission

L’institution européenne a usé des règles en matière de concurrence pour assurer lutter contre la planification fiscale agressive.
L’institution européenne a usé des règles en matière de concurrence pour assurer lutter contre la planification fiscale agressive. - MICHEL TONNEAU.

Après cinq années de décisions explosives concernant souvent des entreprises à très haut profil (Apple, Starbucks, Amazon, Fiat), vient doucement l’heure du test pour la Commission européenne, et la commissaire en charge de la politique de concurrence, Margrethe Vestager.

Mardi, depuis Luxembourg, l’entreprise Apple défendait son dû fiscal irlandais devant la Cour de Justice de l’UE. La Commission « a cherché à faire les gros titres en citant de petits chiffres, mais cette campagne publique ignore les taxes qu’Apple paie partout dans le monde », a lancé l’avocat d’Apple, Daniel Beard, cité par Bloomberg.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct