Tourner en rond, c’est le progrès

La cote d’impopularité de Nicolas Sarkozy et de François Hollande atteint des sommets dans l’Hexagone. Mais il n’y a quasiment aucun doute : l’un des deux sera (ré)élu à la présidence en 2017.
La cote d’impopularité de Nicolas Sarkozy et de François Hollande atteint des sommets dans l’Hexagone. Mais il n’y a quasiment aucun doute : l’un des deux sera (ré)élu à la présidence en 2017. - AFP.

Rien n’y fait : plus de 70 % des Français ne veulent plus de Nicolas Sarkozy.

Rien n’y fait : plus de 70 % des Français ne veulent plus de François Hollande.

Le premier écrit un livre. Ou, du moins, le signe-t-il. Pour y expliquer que sur toutes les questions essentielles, il a eu fondamentalement raison, mais qu’il a commis quelques erreurs de comportement ou que, parfois, il n’a pas été aussi loin qu’il l’aurait souhaité parce qu’on l’en a empêché. Succès d’édition. Or, ce qu’on en a retenu, et qui est une déformation totale du livre, c’est que l’ex-président reconnaît s’être systématiquement mis le doigt dans l’œil. Et, qu’accessoirement, sur le « mariage pour tous », il a radicalement changé de position en quelques mois. Comme sur beaucoup d’autres sujets. Mauvais plan.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct