Allemagne: la recherche désespérée d’une star social-démocrate

Sous le regard de bronze de Willy Brandt, l’entrée en scène des différents prétendants à la présidence du parti pour un grand débat, mardi soir à Berlin...
Sous le regard de bronze de Willy Brandt, l’entrée en scène des différents prétendants à la présidence du parti pour un grand débat, mardi soir à Berlin... - Reuters

Si Willy Brandt voyait ça ! Le siège du Parti social-démocrate (SPD), qui porte le nom de l’icône de la gauche allemande, est plein à craquer. « Je n’ai jamais vu autant de monde et autant d’ambiance dans cette maison », se félicite Thorsten Schäfer-Gümbel, président par intérim du SPD, face aux centaines de militants venus écouter, mardi soir, le discours des quatorze candidats à la direction du parti.

Après la démission, en juin, d’Andrea Nahles, la première femme président, qui n’aura tenu que quatorze mois, le SPD se cherche de nouveau une tête… pour la neuvième fois consécutive depuis le départ de Gerhard Schröder en 2004. « Il y a une chose que je nous souhaite vraiment, c’est de ne plus avoir à chercher sans arrêt un candidat à la chancellerie », a lâché la candidate Klara Geywitz, députée régionale du Brandebourg, absolument inconnue du grand public.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct