Aung San Suu Kyi doit rendre des comptes, dit l’ONU

La Nobel Aung San Suu Kyi face à la Cour pénale internationale
? Une possibilité qui pourrait devenir réalité.
La Nobel Aung San Suu Kyi face à la Cour pénale internationale ? Une possibilité qui pourrait devenir réalité. - AFP.

Elle a été célébrée comme une icône du courage, de la lutte pour la démocratie et les droits humains, couronnée par le prix Nobel de la paix 1991. C’était au siècle dernier : une éternité. Ce n’est pourtant pas le temps qui a terni l’image d’Aung San Suu Kyi, mais bien son attitude face crimes commis contre les Rohingyas, cette minorité musulmane persécutée par l’armée birmane.

Certes, ce n’est pas elle qui a ordonné à l’armée de commettre massacres et viols à grande échelle qui ont poussé près d’un million de Rohingyas à trouver refuge au Bangladesh voisin. Elle ne figure d’ailleurs pas sur la liste d’une centaine de responsables militaires birmans soupçonnés de crimes de guerre, crimes contre l’humanité ou de génocide.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct