La Sûreté de l’Etat lâche l’accusateur de Reynders, son ex-agent

Nicolas Ullens de Schooten
: «
C’est le combat de David contre Goliath. Le système belge n’est pas franchement favorable aux lanceurs d’alerte.
»
Nicolas Ullens de Schooten : « C’est le combat de David contre Goliath. Le système belge n’est pas franchement favorable aux lanceurs d’alerte. » - L.Co

La Sûreté de l’Etat ne conteste pas que Nicolas Ullens de Schooten a servi l’institution pendant onze années. D’abord à la section économique, avant d’être muté à la section radicalisme, notamment en raison de divergences de vues avec ses chefs. Mais elle déplore les sorties de l’intéressé auprès de la police, et surtout, de la presse. « Nous regrettons que les déclarations d’un ex-collaborateur de la Sûreté de l’Etat, telles qu’expliquées par la presse, nuisent à notre service ainsi qu’aux personnes concernées par le dossier. Nous considérons que l’information judiciaire fera vite la lumière sur la véracité de ces déclarations. Nous sommes prêts à collaborer à cette enquête », précise Ingrid Van Daele, la porte-parole du service civil belge de renseignement.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct