Mexique: les femmes ouvrent une brèche dans le machisme des mariachis

Mexique: les femmes ouvrent une brèche dans le machisme des mariachis
Reuters

Sur la place Garibaldi à Mexico, la Mecque de la musique mariachi, Perla de la Flor de Oriente erre à la recherche de touristes qui voudraient écouter une chanson accompagnée de guitares, trompettes, violons et guitarrones. Mais la nuit est calme, le ciel est menaçant et le sourire de cette femme à la dent argentée n’y change rien. Perla est accompagnée dans ses pérégrinations par Mónica Rivera, 35 ans, à la recherche d’un groupe de musique mariachi avec lequel travailler. L’une est vêtue de blanc, l’autre de noir, elles portent toutes deux la longue jupe au boutonnage courant de la taille jusqu’aux pieds, une pièce typique du costume « charro » (costume mexicain traditionnel). Sur leur veston brillent aussi des broches argentées et le ruban à leur cou vient parfaire leur tenue.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct