Irma Laplasse, martyre de la cause

Le 30 mai 1945, Irma Laplasse, 41 ans, était fusillée à la prison de Bruges, après avoir été condamnée à mort, trois mois plus tôt, par un tribunal militaire pour haute trahison et dénonciation simple. Une exécution capitale que ne tarderont pas à récupérer les milieux nationalistes flamands.

Le 8 septembre 1944, cette fermière d’Oostduinkerke avait alerté une compagnie de la Wehrmacht que des soldats allemands, ainsi que son fils, Frederiek Laplasse, militant nationaliste local et ex-Fabriekswachter (gardien d’usine pour l’occupant), étaient retenus prisonniers dans les locaux d’une école par des membres de l’Armée secrète. Sept résistants de la Witte Brigade locale seront tués les armes à la main lors de l’assaut donné par les Allemands, ou fusillés dans la foulée.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct