Israël: «Bibi contre Benny» à l’affiche des tractations post-électorales

Une poignée de main avant des négociations politiques qui s’annoncent ardues
: Binyamin Netanyahou (à g.) et Benny Gantz ont assisté, jeudi à Jérusalem, à une cérémonie marquant le troisième anniversaire de la mort de l’ancien Premier ministre et prix Nobel de la paix Shimon Peres.
Une poignée de main avant des négociations politiques qui s’annoncent ardues : Binyamin Netanyahou (à g.) et Benny Gantz ont assisté, jeudi à Jérusalem, à une cérémonie marquant le troisième anniversaire de la mort de l’ancien Premier ministre et prix Nobel de la paix Shimon Peres. - AFP

En Israël, les élections ne sont qu’un commencement. Après le vote, vient le temps de la négociation. Trois jours après le scrutin de mercredi, la lutte entre les « Binyamin » ne se joue plus dans les urnes mais dans l’arène médiatique et les tractations de couloirs. Les résultats des votes sont définitifs : le parti Bleu et Blanc devance le Likoud de 33 sièges contre 31 et au jeu des blocs, celui qui importe vraiment, le centre et la gauche ont 57 sièges contre 55 pour la droite. Mais aucun n’atteint une majorité de 61 sièges. Néanmoins, pour le camp de l’ancien chef d’état-major Gantz, la victoire semble claire, elle l’est visiblement beaucoup moins pour le « roi Bibi » qui refuse la déchéance.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct