Eric-Emmanuel Schmitt: «On me voit comme un colosse, mais je suis beaucoup plus vulnérable»

«
Il fallait que ma joie revienne parce que ma mère ne m’avait pas fait pour que je sois dans cet état-là d’effondrement.
»
« Il fallait que ma joie revienne parce que ma mère ne m’avait pas fait pour que je sois dans cet état-là d’effondrement. » - Pascal ITO.

entretien

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct