À Namur, le Delta se dévoile avec Evelyne Axell

Des personnages qui sortent du cadre, des matériaux originaux comme le plexiglas, le clartex, la peinture pour voiture, des thématiques de son temps
: Evelyne Axell livre une version très personnelle du pop art.
Des personnages qui sortent du cadre, des matériaux originaux comme le plexiglas, le clartex, la peinture pour voiture, des thématiques de son temps : Evelyne Axell livre une version très personnelle du pop art. - Roger Milutin

Étoile filante de l’art belge, Evelyne Axell avait petit à petit disparu des mémoires depuis son décès à l’âge de 37 ans à peine en 1972. Mais depuis une quinzaine d’années, sous l’impulsion de son mari Jean Antoine (décédé en 2016), son œuvre a repris sa course dans le firmament artistique. En 2004, la maison de la culture de Namur lui consacrait déjà une rétrospective. Aujourd’hui, alors que l’institution rouvre ses portes après de longs travaux de rénovation et d’extension, c’est à nouveau la reine du pop art belge qui est à l’honneur.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct