Enseignement: un meilleur suivi pour les phobies scolaires

L’entrée en primaire ou en secondaire constitue un «
pic
», lors duquel les élèves risquent davantage de développer une phobie scolaire. © Belga.
L’entrée en primaire ou en secondaire constitue un « pic », lors duquel les élèves risquent davantage de développer une phobie scolaire. © Belga.

Il est des moments dans la vie scolaire d’un enfant qui marquent plus que d’autres. La rentrée, a fortiori celle à l’école primaire ou secondaire, est l’un d’eux. Ces passages constituent d’ailleurs des « pics », lors desquels les élèves risquent davantage de développer une phobie scolaire. Soit « entre cinq et sept ans, vers dix et onze ans et vers quatorze ans », détaille Mouna Al Husni Al Keilani, pédopsychiatre à l’Hôpital universitaire des Enfants Reine Fabiola (Huderf).

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct