Alger fermée à ses manifestants

Des milliers de manifestants ont battu le pavé à Alger, réclamant inlassablement la fin d’un régime opaque.
Des milliers de manifestants ont battu le pavé à Alger, réclamant inlassablement la fin d’un régime opaque. - AFP

Infatigables. Pour le trente-et-unième vendredi consécutif, les Algériens ont pris les rues de la capitale d’assaut. Ils étaient des milliers à manifester ce vendredi, alternant les slogans virulents contre le pouvoir en place et contre Ahmed Gaïd Salah, chef d’état-major de l’armée et véritable homme fort du pays : « Le peuple veut renverser Gaïd Salah », « Mettez-nous tous en prison », « Le peuple ne s’arrêtera pas ».

Depuis bientôt sept mois, l’Algérie est le théâtre, chaque vendredi, de manifestations contre le pouvoir – les étudiants algériens, de leur côté, manifestent tous les mardis. Si celles-ci ont abouti à la démission du président Bouteflika en avril, elles se sont poursuivies sans faiblir. Car les Algériens, encore insatisfaits, réclament le départ de l’ensemble du « système ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct