Mal en point, le commerce prive l’économie de 9 milliards d’euros

Comeos martèle sa demande de flexibilité plus aisée dans le commerce organisé.
Comeos martèle sa demande de flexibilité plus aisée dans le commerce organisé. - Pierre Havrenne / Pachacamac.

Au risque de paraître gémissant, le secteur du commerce ne cesse de le répéter : il est mal en point. Ce n’est pas pour rien que les restructurations se sont enchaînées dans la grande distribution alimentaire, dans les enseignes de mode. En cause, notamment : le net tassement de la consommation alimentaire des ménages belges, la hausse des achats transfrontaliers et l’envolée des commandes en ligne auprès d’opérateurs étrangers. Aujourd’hui, Comeos, la fédération du commerce organisé, enfonce le clou avec de nouveaux chiffres basés principalement sur ceux d’Eurostat. Ces chiffres, dont Le Soir a pu prendre connaissance en primeur, démontrent que le secteur, pesant 400.000 emplois et représentant 11 % de la valeur ajoutée créée par l’ensemble des activités privées, tire l’économie de tout le pays vers le bas, car il est en crise structurelle.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct