Climat: rien n’est fait. Tout reste à prouver

Manifestation en faveur du climat, ce vendredi 20 septembre à Bruxelles.
Manifestation en faveur du climat, ce vendredi 20 septembre à Bruxelles. - Belga.

On en sait qui feront les comptes : 75 à 95.000 début décembre 2018, 75.000 fin janvier 2019, 15 à 20.000 en septembre 2019. Et qui en tireront des conclusions sur un essoufflement du mouvement climatique en Belgique. Plus aisé à faire – mais totalement réducteur – que de se frotter au monde complexe, emporté, contradictoire, désespéré parfois de la mobilisation climatique aujourd’hui.

Depuis près d’un an, et pas seulement à Bruxelles, des centaines de milliers de personnes ont défilé pour réclamer des politiques climatiques à la hauteur. On a vu les professionnels des combats environnementaux et sociaux, des relations Nord-Sud et des droits de l’homme se frotter à beaucoup de quidams. Et, très significatif, à une quantité non négligeable de jeunes. Plus coloré, plus profond, ce mouvement est désormais connecté avec des mobilisations identiques un peu partout dans le monde.

Il s’est diversifié, il a grandi.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct