Euthanasie: un médecin hutois poursuivi pour 4 assassinats

Le médecin incriminé et licencié nie les imputations «
d’empoisonnement
».
Le médecin incriminé et licencié nie les imputations « d’empoisonnement ». - DR.

L’inculpation pour quatre assassinats d’un médecin du CHR de Huy, soupçonné de n’avoir pas respecté les règles qui prévalent en matière d’euthanasie de patients en fin de vie, surligne aussi le vide législatif qui existe entre le rigorisme du Code pénal (qui ne retient en l’espèce que le meurtre ou l’assassinat) et les infractions qui pourraient naître de la non-application stricte de ladite loi.

Comme le révélait Sud-Presse dans ses éditions du week-end, ce médecin aurait « cherché le consentement » des familles des victimes, injectant aux patients d’un service gériatrique « un produit à base morphine de benzodiazépines », leur infligeant une mort accélérée. Le parquet de Liège, qui refuse de s’exprimer sur cette affaire, aurait également soumis à l’enquête les cas de 6 autres patients.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct