Un livre explosif dénonce la zone de non-droit des océans

Ian Urbina a dû se faire accepter par les pêcheurs, comme ici aux Philippines, pour décrire leurs conditions de vie.
Ian Urbina a dû se faire accepter par les pêcheurs, comme ici aux Philippines, pour décrire leurs conditions de vie. - Ian Urbina

Plonger dans les eaux troubles de notre planète avec Ian Urbina demande d’avoir le cœur bien accroché. Extrait : « Long était frappé régulièrement avec une barre en métal. Certains jours, il n’avait qu’une heure de repos. Quand l’eau potable s’épuisait, les matelots volaient la glace infecte dans les barriques de poissons. Si l’un d’eux ne rangeait pas bien le matériel, on retenait le repas de la journée sur ses gages. Long avait souvent pensé à sauter par-dessus bord pour s’échapper. En trois ans d’esclavage, il n’avait jamais revu la côte. »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct