Le vin wallon, un savoir-faire en voie de maturité

Les vendanges ont commencé vendredi.
Les vendanges ont commencé vendredi. - Dominique Duchesnes.

Il se porte comme un charme, le vin wallon. Au point que le nectar des dieux pourrait un jour faire de l’ombre au vin d’orge qui, lui, a l’habitude de se faire mousser.

La success story des productions viticoles du Plat pays a débuté il y a une quinzaine d’années avec la professionnalisation de l’activité et s’est accélérée au cours des derniers mois, comme en attestent les derniers chiffres livrés par le SPF Economie.

En 2018, pas moins de deux millions de litres, essentiellement du blanc et du mousseux, ont été commercialisés dans tout le pays. C’est tout simplement le double de l’année précédente. Un record absolu ! En 2017, 197.000 litres étaient sortis des chais des domaines hennuyers (562.000 en 2018), 190.000 des namurois (267.000 en 2018) et 184.000 des limbourgeois (376.000 en 2018), soit les trois régions au top de la production.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct