«Toujours très compliqué de faire de l’humour noir»

Se renouveler comme vous avez tenté de le faire dans votre spectacle, c’est d’une certaine façon refuser la nostalgie ?

Je suis quelqu’un de très nostalgique dans la vie. Mais pas dans mon métier. A ce niveau, je n’ai pas de nostalgie, je n’ai pas d’aigreur. J’ai eu ma période. Après ce fut celle de Gaspard Proust et puis de Blanche Gardin aujourd’hui. Je n’ai pas de problème par rapport à cela. Et puis, je suis vraiment convaincu que l’humour, ce sont des périodes. Faire de l’humour, je crois, c’est être en adéquation avec son époque.

Sous Sarkozy, vous étiez en quelque sorte un dissident. Sous Hollande, davantage un associé, non ?

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct