Rari Quantics

<span>Rari</span> Quantics

Ces quatre titres s’écoutent comme la bande-son d’un film imaginaire. Si l’ouverture « Quantics » lorgne du côté de Rone avec ses arpèges électroniques, « Carpenter » est un petit bijou lunaire qui nous plonge dans un univers de science-fiction sombre, presque horrifique.

Chez Rari, les détails sont riches. « Toys » plonge plus profond encore dans le trou noir tandis que « Rebirth » nous ramène au point de départ.

Le travail sur la texture sonore et les fréquences place Rari dans la lignée de Jon Hopkins ou Rival Consoles. Soit une électronica immersive de laquelle on n’est pas pressé de sortir.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct