Europe: la Commission accuse à peine le coup de son revers contre Starbucks

La commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager, ne semble pas prête à abandonner la partie. © Belga.
La commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager, ne semble pas prête à abandonner la partie. © Belga.

Comme on peut dire que la lumière a besoin de l’obscurité pour s’affirmer, la Commission européenne veut voir le positif dans son revers, le second déjà, dans sa lutte contre les pratiques fiscales douteuses. Mardi, la justice européenne a en effet estimé que les services de la concurrence de l’institution avaient eu tort lorsqu’elle avait affirmé que le géant américain du café à emporter avait bénéficié d’un avantage fiscal indu aux Pays-Bas, en violation des règles de l’UE sur les aides d’Etat.

« La Commission n’a pas démontré l’existence d’un avantage en faveur de Starbucks », a estimé le Tribunal de l’UE.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct