Comment Thomas Cook tente la réorganisation judiciaire pour se relancer

Comment Thomas Cook tente la réorganisation judiciaire pour se relancer

On s’attendait au pire mais, finalement, les travailleurs de Thomas Cook dans notre pays ont gagné un sursis. Et encore, pas tous ! Mis devant le fait accompli de la faillite de sa maison-mère, Jan Dekeyser, l’administrateur-délégué du tour-opérateur, a annoncé la mise en faillite de deux des trois entités belges du groupe, à savoir Thomas Cook Belgium (70 travailleurs) et Thomas Cook Retail (5 travailleurs). La première est chargée de la confection des « packages » ou forfaits de voyages du tour-opérateur (fixation des prix, marketing, brochures…), tandis que la seconde s’occupe des ventes des produits Thomas Cook dans les agences de voyages indépendantes. Le sort de ces travailleurs va désormais échoir à un curateur, qui décidera de l’éventuelle liquidation des deux sociétés. Mais pour Thomas Cook, l’issue ne fait guère de doutes, évoquant expressément 75 licenciements.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct