lesoirimmo

Fabienne Kanor: «J’ai un problème d’ancrage»

© Bruno Charoy/Pasco.
© Bruno Charoy/Pasco. -

La narratrice du nouveau roman de Fabienne Kanor, son septième livre, écrit elle aussi. Avec difficulté, car son éditeur aimerait la lancer sur la piste d’un « roman picaresque à succès » et l’enthousiasme des premières pages, inspirées par la vie de la poétesse Maya Angelou, retombe assez vite. Il est vrai qu’elle est préoccupée par sa situation personnelle, femme noire qui vient d’être abandonnée par Dave, son homme blanc – ce que sa mère appelle le pain et l’épaule. «  Le pain, parce que la santé. L’épaule, parce qu’il faut toujours un bâton, un homme solide et stable pour s’en tirer. »

Mais le titre est posé sur le roman comme une affirmation forte : Je ne suis pas un homme qui pleure. Et le texte la complète par un ton où l’humour occupe une place aussi inattendue que bienvenue.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct