L’initiatrice de «Balance ton porc» condamnée pour diffamation

Sandra Muller fera appel du jugement
: «
La bataille continue, on ne va pas se laisser abattre
».
Sandra Muller fera appel du jugement : « La bataille continue, on ne va pas se laisser abattre ». - afp

La justice a décidé de me punir. C’est une décision lourde, décevante. Mais la bataille continue, on ne va pas se laisser abattre ! La parole des femmes s’est libérée et il faut continuer de dénoncer les faits répréhensibles ». La voix cassée, les mains tremblantes, Sandra Muller accuse le coup. L’initiatrice du mot dièse « Balance ton porc » ne s’attendait pas à ça. Le tribunal correctionnel de Paris l’a condamnée mercredi pour diffamation. Il l’oblige à verser 15.000 euros de dommages et intérêts (et 5.000 euros pour frais de justice) à celui qu’elle continue de considérer comme son harceleur.

Au cabinet de son avocat, les mots lui manquent. Alors, elle en emprunte à d’autres. « Françoise Sagan disait : Le sarcasme s’avère presque inévitable dans ce que peut dire un homme d’une femme qui ne lui a pas cédé ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct