Kazakhgate: pourquoi différentes rédactions collaborent afin d’enquêter? (vidéo)

Kazakhgate: pourquoi différentes rédactions collaborent afin d’enquêter? (vidéo)
Photonews

Selon les informations du Soir, du Standaard et du Vif/L’Express, l’homme d’affaires belgo-ouzbek Patokh Chodiev a été mis en examen (inculpé) à Paris, le 29 mai dernier, au terme de trois jours d’interrogatoire. La mise en examen concerne le «blanchiment de fraude fiscale et de tous crimes et délits». L’homme d’affaires est soupçonné d’avoir remis 800.000 euros, fin 2010 à Paris, puis 5 millions d’euros un an plus tard à Zurich, à son ex-avocate Catherine Degoul et à un «porteur de valises». En grosses coupures. Un grand mystère plane sur les destinataires finaux de cet argent cash. L’enquête devrait se poursuivre pour tenter de l’élucider. En revanche, pour les préventions de «corruption active d’agents publics» (notamment le volet «Armand De Decker») le Belgo-Russo-Ouzbek a été placé sous le statut de témoin assisté. Un statut moins incriminant que la mise en examen. Sollicité par l’entremise de son avocat, M. Chodiev n’a pas donné suite à notre demande de commentaire.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct