Chapeau bas pour l’accent circonflexe!

Chapeau bas pour l’accent circonflexe!

Après la tempête médiatique qui a décoiffé nombre de mots du français, un calme retour sur l’accent circonflexe s’impose. Ce signe a été introduit au 16e siècle, pour indiquer une caractéristique de prononciation : la voyelle qui le portait était longue : âne, tête, abîme, côte, mûr, etc.

L’emploi de l’accent circonflexe n’a pas été systématique et a donné lieu à une grande complexité. Pour réduire celle-ci, les rectifications orthographiques de 1990 ont proposé de le rendre optionnel sur les seules voyelles i et u, à l’exception des cas où il permet de distinguer des mots comme du et dû, jeune et jeûne , etc. Dans le procès qui vient d’être fait à la «nouvelle orthographe», l’accent circonflexe a donc souvent porté un chapeau qui n’était pas le sien.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct