Pourquoi on zappe la déclaration de politique générale

Tous à la chambre estiment que cela n’aurait pas de sens d’avoir une déclaration de Charles Michel alors qu’il n’est pas à même de mettre en œuvre quelque politique.
Tous à la chambre estiment que cela n’aurait pas de sens d’avoir une déclaration de Charles Michel alors qu’il n’est pas à même de mettre en œuvre quelque politique. - Photo News.

En affaires courantes et minoritaire à la Chambre (MR, VLD et CD&V occupent 38 sièges sur 150 dans l’hémicycle), le gouvernement Michel, prochainement (en principe) gouvernement Wilmès, du nom de Sophie Wilmès, ministre du Budget, pressentie pour élire domicile au Seize lorsque son locataire s’envolera pour la présidence de l’Union européenne, le gouvernement Michel-Wilmès, donc, n’a pas de marge de manœuvre, il assure le principal, expédie l’accessoire. Dans ces conditions, il n’y aura pas de déclaration de politique générale à la Chambre (comme de tradition) le deuxième mardi d’octobre, en l’occurrence le 8 octobre. Tous en conviennent, dans l’opposition comme dans la majorité minoritaire, entendus jeudi à la chambre : « Cela n’aurait aucun sens, le Premier ministre n’est pas à même de mettre en œuvre quelque politique que ce soit, encore moins de tracer une ligne pour les prochains mois ».

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct