La CSC cherche à se réinventer: un processus interne a débuté

Marie-Hélène Ska confirme
: un processus de réflexion interne a débuté à la CSC. Par contre, parler de suppression de postes est prématuré.
Marie-Hélène Ska confirme : un processus de réflexion interne a débuté à la CSC. Par contre, parler de suppression de postes est prématuré. - O. Polet

Dès le 10 octobre, la CSC tiendra un congrès national à Ostende. Son thème : les évolutions du travail et la manière dont un syndicat doit s’y adapter. Mais indépendamment de ce grand rendez-vous à la côte, un brainstorming a commencé en interne, sans trop faire de vagues.

Des clapotis recueillis à bonnes sources, voici ce qui nous revient : le processus a débuté depuis peu, avec le concours d’une société extérieure connaissant bien le secteur du non-marchand. « C’est exact, confirme Marie-Hélène Ska, secrétaire générale de la CSC. Et nous avons sollicité un service extérieur proche du secteur de la prévention et de la protection au travail. »

L’organisation syndicale doit faire face à une double contrainte. La première est le paiement des allocations de chômage. A l’instar de ceux de la CGSLB et de la FGTB (qui a récemment dû licencier du personnel administratif), ce service de la CSC est déficitaire.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct