Boesmans, Madaras: un CD

L’OPRL a cessé d’être un fidèle compagnon de l’œuvre concertante de Philippe Boesmans à qui il a commandé pas moins de trois partitions que Gergely Madaras, le nouveau chef de l’orchestre, a tenu à rassembler dans un seul CD comme cadeau d’intronisation à la tête de l’orchestre. Ecrit en comme un hommage à l’école liégeoise de violon, le concerto pour violon introduit de subtils jeux de miroirs entre le soliste, le corps de l’orchestre et des ensembles de coulisses qui maintiennent avec lui des rapports d’une fustigeante complicité. Intensément lyrique à une époque où cette qualité n’est guère à la mode, l’œuvre est presque d’avant-garde par le coup de chapeau qu’elle adresse au passé. Créé par Richard Pieta, premier violon de l’orchestre, il est ici repris par son successeur George Tudorache avec une humanité séduisante. La direction de Madaras illustre de son côté à merveille le côté jaillissant d’une partition qui ne s’autorise aucun repos.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct