Myriam Leroy au «Soir»: «Je suis née révoltée»

Myriam Leroy se sent «
plus vite agressée que quelqu’un d’autre par le monde. Mais aussi plus vite sensible aux stimulations les plus jouissives
».
Myriam Leroy se sent « plus vite agressée que quelqu’un d’autre par le monde. Mais aussi plus vite sensible aux stimulations les plus jouissives ». - Pierre-Yves Thienpont.

Elle ne chôme pas, Myriam Leroy. Que l’on entend ces derniers temps un peu moins à la radio. Mais qui décline désormais son talent en de multiples créations. En romancière saluée par la critique (Les Yeux rouges, qui succède à Ariane), en dramaturge (sa nouvelle pièce, ADN, débarque en mars au TTO), bientôt en réalisatrice d’un documentaire sur le harcèlement des femmes (avec Florence Hainaut), en chroniqueuse pour le Standaard, en autrice d’un roman graphique… A quoi carbure-t-elle ? Dès notre première question, elle va droit au but.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct