Le vaste projet hôtelier ne se fera donc pas

Ces vingt dernières années, nous avons souvent été au Pont d’Oye pour des conférences de presse et autres spectacles. Nous aimions cette bâtisse pour son ambiance et sa sérénité plus que pour la structure de ses vieux murs défraîchis… L’hiver, il y faisait cru et le gel avait détérioré bien des conduites d’eau.

C’est que le château vivotait depuis des années, après avoir fonctionné comme véritable hôtel-restaurant de charme. Après Thierry Neyens qui l’a quitté pour ouvrir son Peifeschoff en périphérie d’Arlon, d’autres restaurateurs ont tenu les lieux dans la foulée, les derniers en date ayant surtout misé sur l’aspect culturel, avec en complément un accueil horeca minimaliste, avec la création, notamment, d’un festival des arts, bien dans l’esprit de Pierre Nothomb, l’aïeul d’Amélie, qui fut ministre mais aussi écrivain.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct