Le vrai ou faux: l’incendie de Rouen a-t-il des retombées toxiques?

En Belgique, le nuage de fumée est apparu «
cinq ou six heures après le début du dégagement des fumées, soit dans la matinée du 26 septembre
», selon le centre de crise de Wallonie.
En Belgique, le nuage de fumée est apparu « cinq ou six heures après le début du dégagement des fumées, soit dans la matinée du 26 septembre », selon le centre de crise de Wallonie. - AFP.

Plutôt faux

Les autorités belges et françaises veulent éteindre l’incendie provoqué par les rumeurs du caractère toxique du nuage de fumée de 20 km de long provoqué par le feu qui a ravagé l’usine chimique Lubrizol de Rouen. L’entreprise est en effet considérée comme un site dit « Seveso », soit présentant des risques d’accidents majeurs, du nom de la catastrophe italienne de 1976 et de la législation européenne qui en a découlé.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct