Le roman d’Antoine Doinel Ça tourne!

<span>Le roman d’Antoine Doinel</span> Ça tourne!
Beata Szparagowska

Chez Antoine Laubin, l’expression « faire son cinéma » prend tout à coup un sens très concret ! Installé au milieu du plateau, sur une chaise pivotant à 360º, le spectateur poursuit du regard les aventures d’Antoine Doinel comme s’il était lui-même la caméra de François Truffaut. En une petite impulsion de sa chaise à gauche ou un tour complet vers la droite, c’est à lui de choisir son angle de vue, de braquer son corps vers la lumière, d’entraîner son cou dans un travelling et d’imprimer les rushes sur sa rétine tandis que les comédiens cavalent tout autour de lui pour raconter Le roman d’Antoine Doinel , condensé des cinq films que Truffaut consacra à un même personnage à plusieurs époques de sa vie : Les 400 coups, Antoine et Colette, Baisers volés, Domicile conjugal, L’amour en fuite .

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct