La FEB met en garde contre le «ransomware»

Les entreprises belges ne sont pas en reste. Elles aussi sont les cibles de cyberattaques. Si elles sont victimes de phishing, c’est essentiellement dans le cadre du « ransomware ». Il s’agit d’un logiciel de rançon pirate qui prend en otage les données de la société.

Pour Anneleen Dammekens, conseillère à la Fédération des entreprises belges (FEB), « il faut être conscient des cyber-risques et utiliser des pare-feu, des sauvegardes hors ligne, des systèmes de détection. Aujourd’hui, il existe même des assurances contre les cyber-incidents. »

En cas de crise, il est nécessaire de prévenir les autorités et le public le plus rapidement possible, même si la fuite semble minime. « Le cybercriminel peut avoir récupéré plusieurs bases de données et mis en lien plus d’informations qu’on ne le croit », détaille Anneleen Dammekens. La rançon demandée n’en sera que plus grande.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct