La formation des travailleurs sans papiers attendra

Ce mardi, une cinquantaine de partisans du Collectif des travailleurs et travailleuses sans papiers ont manifesté devant le cabinet du ministre de l’Emploi, Bernard Clerfayt (Défi), afin d’obtenir le droit de travailler même sans permis de séjour. Une action qui intervient à la suite de l’appel d’Actiris, qui a proposé au cours des derniers mois d’activer tout le potentiel de main-d’œuvre disponible pour faire face aux pénuries dans certains secteurs. Avec, en arrière-plan, la possibilité d’ouvrir la formation professionnelle à des personnes sans papiers. S’il ne se dit pas contre le principe, Bernard Clerfayt se dit coincé sur le sujet. « Actiris dit qu’il faut une concertation à la fois intrarégionale et interrégionale », estime-t-il. « Or, de ce que je sais, pour le VDAB (l’équivalent flamand d’Actiris, NDLR), c’est non. » L’affaire devra donc faire l’objet d’une concertation au niveau fédéral, conclut-il.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct