Ligue des champions: Emmanuel Dennis, très jeune mais pourtant déjà arrivé à maturité

Emmanuel Dennis a quelque peu trébuché en inscrivant, ici son deuxième but. Il avait déjà failli s’emmêler les pinceaux en marquant le premier
!
Emmanuel Dennis a quelque peu trébuché en inscrivant, ici son deuxième but. Il avait déjà failli s’emmêler les pinceaux en marquant le premier ! - Reuters

Santiago Bernabeu ? C’est un rêve ! Si je marque ici, je me ferai tatouer le bras ! » L’histoire ne dit pas si le bien nommé Emmanuel Dennis… Bonaventure, auteur de deux buts aussi opportunistes que chanceux, doublera sa promesse, faite la veille de cette rencontre historique, quand il découvrait en compagnie de ses équipiers brugeois la pelouse du temple mythique du Real. Ce temple, ce stade qui impressionne autant qu’il écrase généralement ses visiteurs d’un soir, Dennis l’a fait sien avec un aplomb forçant le respect. Il lui a permis de marcher quelque part, et avec toute la modestie qui le caractérise, sur la trace de tant de champions qui ont fait se lever le bon peuple madrilène, de rage ou de ferveur.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct