Patrick Modiano et les trous de mémoire

Chez Modiano, chacun des ouvrages est l’approfondissement des précédents.
Chez Modiano, chacun des ouvrages est l’approfondissement des précédents. - Francesca Mantovani.

Chez Patrick Modiano, il y a moins une quête du passé, même si ses livres souvent y ressemblent, qu’une superposition des époques. Le narrateur de son nouveau roman, de ce point de vue, lui ressemble quand il explique comment se met en place le récit qu’il est en train d’écrire. L’ordre chronologique lui importe peu, et pour cause : « Le présent et le passé se mêlent l’un à l’autre dans une sorte de transparence, et chaque instant que j’ai vécu dans ma jeunesse m’apparaît, détaché de tout, dans un présent éternel. » Par ailleurs, dit-il aussi, il n’a pas pensé une seule fois, quand il a été chargé d’une enquête sur la disparition de Noëlle Lefebvre, à établir un lien entre le lieu de naissance de celle-ci et sa propre existence, dont une partie, jusqu’à il y a trois ans, s’est déroulée en Haute-Savoie…

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct