Une interview de Jacques Crahay crée le malaise au sein du patronat wallon: «C’est très mal passé»

Une interview de Jacques Crahay crée le malaise au sein du patronat wallon: «C’est très mal passé»
Belga

Ils passent plutôt mal, les propos de Jacques Crahay, le président de l’UWE, le patronat wallon, dans les colonnes de l’Echo, le week-end dernier, en Wallonie. Le titre de l’interview donne le ton « l’économie n’est pas là pour dicter sa loi ». Le patron de Cosucra y a aussi révélé des dysfonctionnements internes à l’UWE. « Trois semaines avant de prononcer mon discours de prise de fonction, je l’ai partagé avec le bureau de l’UWE. J’ai dû écrire huit versions pour que cela passe la rampe. J’ai enlevé 75 % des idées d’origine », a-t-il déclaré, avant de dire qu’en sous-marin, certains avaient tenté de le « dégommer ».

« Son interview a choqué beaucoup de monde. Va-t-on le remettre au pas, ou est-ce que ça ira plus loin, la question se posera peut-être », nous dit un patron. « On lave son linge sale en famille », dit un autre. « C’est très mal passé, il va avoir à s’expliquer sévèrement », confie un troisième.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct