Next.Ape, c’est de la bombe

Il y a une espèce de folie dans Next.Ape. De gauche à droite
: Jérôme Klein, Veronika Harcsa, Lorenzo Di Maio et Antoine Pierre.
Il y a une espèce de folie dans Next.Ape. De gauche à droite : Jérôme Klein, Veronika Harcsa, Lorenzo Di Maio et Antoine Pierre. - Maël G. Lagadec.

Ecoutez « Undone », le premier morceau de l’EP de Next.Ape, paru en février dernier, et puis les quatre autres morceaux, d’ailleurs. C’est de la bombe. Il y a du jazz dans cette musique, du rock, de la pop, du trip-hop, du psychédélique. Le batteur belge Antoine Pierre fait fort.

Après avoir créé Urbex, joué avec Tom Barman et Robin Verheyen dans TaxiWars, participé à d’innombrables trios et quartets, il a créé ce « prochain singe » avec la chanteuse hongroise Veronika Harksa, le guitariste belge Lorenzo Di Maio et le claviériste luxembourgeois Jérôme Klein. Et chacun de ces formidables musiciens apporte son talent à l’édification de cette musique d’aujourd’hui qui s’écoutera encore après-demain, c’est sûr.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct