Vous avez de ces mots: tant va la {carafe} à l’eau…

Vous avez de ces mots: tant va la {carafe} à l’eau…
Dominique Duchesnes.

La récente Déclaration de politique 2019-2024 du tout frais émoulu Gouvernement wallon nous apprend que celui-ci entend assurer l’utilisation gratuite de l’eau de distribution non seulement dans les lieux publics, ce dont chacun se réjouira, mais aussi dans les restaurants. De la conviviale brasserie à l’étoilé classieux, la révolte gronde : cette mesure est la goutte qui fait déborder le vase.

Carafe, cruche, pichet et Cie

Je vous renvoie à votre quotidien favori pour comprendre pourquoi, en Belgique, comme l’écrit joliment Vanessa Lhuillier, « offrir de l’eau au restaurant ne coule pas de source ». Cette chronique s’attachera plutôt aux geysers de commentaires suscités par les intentions gouvernementales. Singulièrement, à la formule lue et entendue à maintes reprises : bientôt une carafe d’eau gratuite sur les tables de nos restaurants ?

Pourquoi ce carafe, préféré à pichet, cruche, broc ou pot (à eau) ? Je devine votre réponse : il ne s’agit pas des mêmes récipients. Et je vous prends au mot en allant consulter mon dictionnaire favori. Pour constater que les différences ne sont pas aussi nettes qu’on pourrait le penser. La carafe est définie par le Petit Robert comme un « récipient de verre de forme pansue, à col étroit ». Il n’y a guère de différence avec le pichet, « petit broc rétréci au collet, servant de récipient pour la boisson ». Moyennant l’ajout d’une anse, vous avez le broc qui est un « récipient profond, à anse, à bec évasé, dont on se sert pour transporter des liquides ».

Plus éloignée est la cruche, qui se distingue par une caractérisation de la matière et par la présence d’une anse : « récipient, souvent de grès ou de terre, à col étroit, à large panse, à anse ». Quant au pot, c’est le moins différencié de tous ces quasi-synonymes : « récipient de ménage, destiné surtout à contenir liquides et aliments ». Ces définitions correspondent-elles à votre usage ? Peut-être pas dans le détail. On constate d’ailleurs que, d’un dictionnaire à l’autre, des divergences apparaissent. Ainsi, dans le Trésor de la langue française, le pichet se voit pourvu d’une anse que le Petit Robert attribue plutôt au broc ou à la cruche.

Pour ne pas tomber en carafe

Le choix de carafe n’est donc pas motivé, de manière irréfutable, par la spécificité du récipient auquel ce nom renvoie. Nom, rappelons-le au passage, qui provient de l’italien caraffa, lequel est un emprunt à l’arabe maghrébin gharrāfa « vase de terre cuite à une ou deux anses ». Une belle diversité d’origine s’observe d’ailleurs dans ce champ lexical : pichet est issu du bas latin ; cruche est d’origine francique et broc provient de l’ancien provençal. Pot est un emprunt au latin de Gaule potus, passé dans d’autres langues romanes et germaniques.

Si la spécificité de carafe par rapport à pichet ou broc n’est pas dans le référent, peut-être est-elle à trouver dans l’aire d’emploi du mot ? Retour aux dictionnaires usuels du français… pour constater qu’aucun n’accole la marque « régional » à l’un des mots précités. Fichtre, l’affaire se corse ! J’allais tomber en carafe lorsque me parvient l’annonce de la publication imminente, par Mathieu Avanzi, de son Parlez-vous (les) français ? (A. Colin), un livre issu, comme le précédent (Atlas du français de nos régions, A. Colin, 2017), des recherches synthétisées sur le site « Français de nos régions » dont cette chronique a déjà fait mention.

Ce blog étudie la variation du français à travers le monde, au départ de données fournies par les internautes en réponse à des enquêtes en ligne. Celles-ci sont cartographiées, ce qui permet une visualisation des différences géographiques dans l’usage du français. Chaque carte est accompagnée de commentaires solidement étayés et accessibles au grand public. Ce site et les publications qui en sont issues constituent sans conteste une référence pour la connaissance du français d’aujourd’hui (et d’hier).

Quelle table pour votre carafe ?

Parmi les nombreuses cartes publiées par M. Avanzi, l’une porte précisément sur les dénominations du « récipient, en verre, en métal ou en terre cuite, que l’on utilise pour servir de l’eau à table ». Plusieurs résultats apparaissent clairement. L’usage de carafe est répandu dans l’ensemble des pays francophones européens, y compris en Belgique. Ce nom est toutefois concurrencé par pichet dans la moitié ouest de la France, ainsi que dans le Nord-Pas-de-Calais ; par cruche dans le nord-est et en Belgique francophone ; par broc dans la partie septentrionale de la France, entre l’aire de pichet et celle de cruche. Pot domine dans la région de Lyon.

Pourquoi a-t-on surtout employé carafe à la suite de la déclaration du Gouvernement wallon et non cruche comme le suggère l’enquête de M. Avanzi, ainsi que le Dictionnaire des belgicismes (De Boeck, 2015) ? Sans doute parce qu’il s’agit des restaurants, et non des cantines ou des maisons pour lesquelles cruche apparaîtrait en priorité. Par rapport à la démocratique cruche, la carafe est auréolée du prestige de la table. Un peu comme moquette qui, naguère, faisait plus chic que tapis-plain. Quant à pichet, il est préférentiellement utilisé, d’après mes observations, dans la locution pichet de vin.

Le choix de carafe répond donc à plusieurs critères. Sa large diffusion dans la francophonie est un solide atout. Mais le plus décisif est sans doute que ce nom est associé chez nous aux lieux où l’on fait bonne chère. Sans payer trop cher, ajoute le Gouvernement wallon. Sans nous transformer en chair à pâté, implorent les restaurateurs…

Cet article réservé aux abonnés
est en accès libre sur Le Soir+

Cet article réservé aux abonnés est exceptionnellement en accès libre

Abonnez-vous maintenant et accédez à l'ensemble des contenus numériques du Soir : les articles exclusifs, les dossiers, les archives, le journal numérique...

1€ pour 1 mois
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose d'un compte
Je me connecte
1€ Accès au Soir+
pendant 24h
Je me l'offre
Je suis abonné et
je souhaite bénéficier du Soir+
Je m'inscris
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct