Règles budgétaires: les eurodéputés laissent le bénéfice du doute à Gentiloni

Règles budgétaires: les eurodéputés laissent le bénéfice du doute à Gentiloni

Il était attendu de pied ferme, l’ancien chef du gouvernement italien, Paolo Gentiloni, pour son grand oral devant les eurodéputés dont il cherchait la validation au poste de commissaire aux Affaires économiques et à la Fiscalité.

Un drôle de choix de portefeuille, estimaient certains élus. D’une part, parce que dans ce rôle, il sera tenu de scruter les budgets nationaux et assurer que les gouvernements font ce qu’il faut pour rester dans les clous du pacte de stabilité et de croissance. Le sien n’avait pas réussi à mettre la dette italienne sous contrôle, alors qu’elle approche 130 % de la richesse annuelle du pays.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct