Trentemøller Obverse

<span>Trentemøller</span>  Obverse

Trentemøller n’a jamais caché sa passion pour les Cure. Le producteur danois a beau jouer de l’électronique, depuis quelques disques, il fait du rock sous forte influence new wave.

Si la fibre Cure est toujours présente sur ce cinquième LP, Obverse navigue plus dans les contrées oniriques de Cocteau Twins et le shoegaze d’un Slowdive (dont la chanteuse donne de la voix sur le titre d’ouverture).

Pour autant, on est bien au-delà d’un simple trip rétro. Le travail sur le son blanc rend la chose fascinante. Le diable est dans le détail, Dieu aussi. En l’occurrence, dans les fréquences et infrabasses qui font d’Obverse un disque bien de son temps. Ou comment l’électronique renouvelle le genre new wave.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct