La loi anti-squat à l’œuvre à Woluwe-Saint-Lambert

Entrée en vigueur en 2018, la loi dite « anti-squat » votée par le fédéral prévoit depuis lors des sanctions pénales à l’encontre des occupants (avec des peines d’emprisonnement allant de huit jours à un mois d’emprisonnement prévues si le bâtiment est inoccupé), pour peu que le propriétaire porte plainte. Certes peu appliquée à Bruxelles jusqu’à présent, elle a néanmoins été activée récemment par la propriétaire de l’ex-hôtel Lambeau, situé à Woluwe-Saint-Lambert. Vide depuis deux ans, l’immeuble est occupé depuis près d’un an par un collectif qui a transformé le lieu en « hôtel Flambeau ». Un espace autogéré où vivent actuellement, selon ses occupants, « environ 25 personnes, dont une dizaine de personnes précaires qui n’ont, en dehors du projet, pas d’autre solution que la rue ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct