En Californie, les antécédents policiers mis en ligne pour lutter contre les bavures

Des manifestants protestent en mars 2018 à Sacramento en Californie contre les «
cops
» à la gâchette trop légère.
Des manifestants protestent en mars 2018 à Sacramento en Californie contre les « cops » à la gâchette trop légère. - REUTERS

Un doute sur le comportement des policiers qui vous interpellent un peu rudement, vous ou votre progéniture, durant un contrôle routier ? En Californie, le problème est réglé depuis le 1er janvier dernier : grâce aux efforts d’une poignée de familles noires ou hispaniques ayant perdu un proche après une fusillade « bleue », une loi ordonne aux services de police de mener une enquête interne en cas de « force meurtrière » ou de soupçon d’acte répréhensible de la part d’un police officer, et la publication de tous les documents relatifs à l’incident, qu’il s’agisse d’une fusillade, d’un usage excessif de la force, d’abus sexuels ou de malhonnêteté manifeste. Les autorités doivent alors répondre sous un mois, et transmettre tous les antécédents de l’agent.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct