Johnny Thijs, président d’Electrabel et la position du mandaï

L’ex-patron de bpost a été nommé président du conseil d’administration d’Electrabel ce jeudi. Johnny Thijs succède à Isabelle Kocher, patronne d’Engie (la maison mère française d’Electrabel).
L’ex-patron de bpost a été nommé président du conseil d’administration d’Electrabel ce jeudi. Johnny Thijs succède à Isabelle Kocher, patronne d’Engie (la maison mère française d’Electrabel). - Belga

Et revoilà l’électricité belge qui va redevenir belge, ou quasi, ou davantage.

Honnêtement ? On avait cessé d’y croire, voire d’y penser. La domination de l’actionnaire français – Engie – sur Electrabel n’est allée que croissant au fil du temps – pour lui pomper sa stratégie ou son cash – épuisant au passage des managers préférant aller trancher de la charcuterie. Paris tenait Bruxelles à l’œil, jusqu’à la moindre virgule. On n’est jamais trop parano.

Mais donc, bonne nouvelle, la France aurait finalement compris son erreur et décidé de redonner les manettes aux Belges. Il y en a déjà à la direction d’Electrabel mais ils seront désormais soutenus par le président d’un conseil d’administration où les nationaux seront désormais majoritaires.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct