Lettre d’Europe: le plus grand ennemi du populisme, c’est le désenchantement

Boris Johnson et Donald Trump lors du sommet du G7 en France en août dernier.
Boris Johnson et Donald Trump lors du sommet du G7 en France en août dernier. - EPA

Donald Trump et Boris Johnson sont plongés dans un imbroglio dont ils sont les seuls responsables, Matteo Salvini a échoué, temporairement tout du moins, à cause de son arrogance, et l’ancien leader du FPÖ Heinz-Christian Strache a fait les frais de sa grande gueule ivre et corrompue. Et en mai, lors des élections au Parlement européen, la victoire populiste prédite par tant de personnes n’a pas eu lieu. Les choses ne vont pas bien pour l’Internationale illibérale. Le phénomène politique le plus discuté du moment a-t-il dépassé son zénith ?

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct