Meurtre de prostituées:«Rendre à la victime son humanité»

«
Ce ne sera pas un procès facile, car dans ce genre de dossier, on constate que les victimes sont déshumanisées
», affirment les avocats des parties civiles.
« Ce ne sera pas un procès facile, car dans ce genre de dossier, on constate que les victimes sont déshumanisées », affirment les avocats des parties civiles. - Belga

J’ai vu une camionnette s’arrêter, et le conducteur en est sorti pour jeter quelque chose », a expliqué aux enquêteurs un homme qui sera appelé à témoigner, cette semaine, à la cour d’assises de Liège. « Je croyais que c’était des détritus, mais à un moment donné, le gars a attrapé un bras qui sortait du paquet. » Limia, 56 ans, agonisait lorsque les services de secours étaient arrivés, le 16 mars 2017 peu avant 5h du matin, dans le sombre parking de l’ancienne patinoire de Coronmeuse à Liège. Son corps, pesant 49 kilos à peine, était à moitié dénudé : son slip, son jean, ses bottes à talons dorés et son boa ont été retrouvés près d’elle. Elle est décédée sur place, la rate explosée suite aux multiples coups reçus.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct