Examen d’entrée en médecine: un autre son de cloche…

Examen d’entrée en médecine: un autre son de cloche…
Bruno Dalimonte

Depuis son instauration en 2017, l’examen d’entrée en médecine a fait couler beaucoup d’encre et a été accablé de tous les maux. Récemment qualifié de « boucherie » par la Fédération des étudiants francophones, il est estimé trop dur, trop sélectif, quand il n’est pas considéré comme un sommet de bêtise et d’absurdité, voire de brutalité gratuite.

Une question se pose, cependant : quelle est l’autorité scientifique de ceux et celles qui se sont permis d’évaluer le niveau d’un examen organisé par les universités, et ce, sur la seule base des résultats engrangés par les candidats ?

En me fondant sur ma propre expérience en tant que mathématicienne et physicienne ayant résolu la totalité des questions des TOSS de 2013 à 2016 (huit épreuves) je puis affirmer que :

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct